Pacho

Mardi dernier, nous avons eu le plaisir de faire la connaissance des parents d’Alejandro, notre ami de Bogota qui était venu nous chercher le premier jour a l’aéroport. Luis Guillermo et Maria Claudia habitent dans un petit village nommé Pacho.

P1050600

Ils nous hébergent chez eux pour la nuit, ils vivent dans une maison datant de 1890 de style colonial. C’est une maison que l’on ne pourrait voir chez nous, les différentes pieces ne sont pas reliées entre elles, il faut sortir dans la coursive extérieure pour y accéder. C’est tres beau, le jardin est au centre et de la rue nous ne pouvons pas croire qu’un jardin se cache derriere ces murs.

P1050361

P1050364

Le lendemain, en nous emmenant chez sa soeur, Luis Guillermo fait un détour pour relacher une tortue de riviere dans son élément naturel. C’est comme ca que nous découvrons un magnifique lac entouré de montagnes.

P1050385

P1050383

Nous arrivons ensuite chez la soeur de Luis Guillermo, Luz Héléna. Elle habite aussi Pacho, zone rurale, qui se trouve a 45 minutes du centre ville de Pacho. 4×4 obligatoire pour s’y rendre car c’est que de la piste montagneuse ! Nous passons quelques jours a l’aider dans la ferme ou on trouve une vingtaine de vaches, des poules, des canards, un paon, un cochon et trois chiens.

P1050470

P1050459

P1050467

L’idée est de construire un abri pour le compost et de planter des branches de tilleuls pour créer une haie végétale. Luz Héléna est adorable avec nous et veut qu’on se sente non pas « comme a la maison » mais bien « a la maison ». Sa regle numéro une : ne jamais avoir faim et donc se servir comme on veut et autant qu’on veut dans la cuisine. Ca nous convient tres bien !

Chaque matin, Luz Héléna rejoint ses deux collegues pour la traite a 4h30 du matin. Ils font la traite a la main dans le champ et pour une vingtaine de vaches ils mettent 2 a 3h. Ici, la traite n’a lieu qu’une fois par jour. Ils obtiennent en moyenne 14 litres de lait par jour pour un troupeau de vaches normandes et quelques croisements. D’apres Alejandro, en Colombie, il y a 80% des agriculteurs qui font la traite a la main comme ici. Les machines a traire coutent tres cher et il n’y a pas de salles de traite fixes car en montagne déplacer le troupeau c’est fatiguer les betes et donc obtenir moins de lait. Les éleveurs colombiens ne sont pas tous rémunérés a la meme échelle car le taux d’achat du lait peut varier, cela dépend des acheteurs et des départements. L’entente entre l’acheteur et l’éleveur est parfois tres tendue. Le métier d’éleveur reste ici un métier difficile et les jeunes sont de moins en moins nombreux a vouloir succéder a leurs parents.

P1050482

P1050485

Nous sommes beaucoup occupés avec nos deux « missions » mais quand vient une averse ou une pause Sylvia se trouve une nouvelle passion : la photographie des colibris. Ils sont nombreux et tres rapides, ils adorent « butiner » les fleurs du jardin de Luz Héléna.

P1050436

P1050498

A la fin de la semaine nous finissons la construction de l’abri a deux puisque Sylvia a terminé la plantation des tilleuls. Nous avons un voisin de chantier plutot rigolo qui nous accueille avec enthousiasme : c’est un cochon ! Il est content car c’est pour son compost que nous construisons l’abri.

P1050499

P1050458

Cette semaine n’a pas vraiment été sur le theme de l’éco-construction mais c’était l’occasion d’en savoir un peu plus sur le milieu agricole local. Nous avons du mal a dire aurevoir a Luz Héléna avec qui nous nous sommes tres bien entendus. Elle veut absolument que l’on revienne en mars.

Ci-dessous, Luz Héléna, Alejandro (qui nous suit et nous aide depuis le début du voyage) et nous en mode saison des pluies !

P1050506

Pendant le week-end, nous visitons avec Alejandro et sa belle-soeur le village de Pacho (centre). Il nous emmene d’abord voir le plus ancien four de la mine de fer (19 eme siecle) qui s’est arreté dans les années 90.

P1050526

On visite ensuite une église avec une histoire un peu particuliere… Elle a été construite par les dons d’une famille d’un narco-traficant, apres la mort de ce dernier. Le fait est on ne peut plus ironique et les colombiens ne sont pas tres fiers de cette histoire.

P1050530

Le soir, nous invitons Alejandro et sa famille a manger des empanadas et dégustons le fameux « arequipe » (confiture de lait) qui nous est offert par le patron en gage de bienvenue en Colombie.

Le lendemain, nous partons pour Zipaquirá ou une ancienne mine de sel a été reconvertit en cathédrale. Elle est considérée comme une des merveilles de la Colombie. Nous nous retrouvons a 180 metres de profondeur. Un petit détour touristique a ne pas manquer !

P1050603

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Pacho

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s